Bancs privés : politique fiction

L’ACLA (Association Culture Loisirs Antibes) est un acteur local important dans le domaine culturel, ce qui mérite d’être souligné dans un environnement où l’activité associative et citoyenne en général n’est pas à son plus haut niveau. Elle organise chaque année les déantibulations, un festival de spectacles de rue.
Jusqu’en 2014 l’ACLA organisait aussi un concours d’écriture. J’y ai participé 3 fois, et la deuxième fut la bonne.
Ce qui est rigolo, c’est que moi, j’avais écrit et envoyé ma nouvelle juste pour m’amuser, persuadé de ne pas être sélectionné. L’année d’avant, et celle d’après, je pensais avoir toutes mes chances, et j’avais été déçu du résultat. Cette fois-là, en 2012, sur le thème « Bancs publics », je pensais avoir rédigé une histoire trop politique, avec un côté pamphlétaire qui risquait de faire peur à une association subventionnée par la ville…
Mon personnage de maire d’une petite ville balnéaire possédant des remparts aurait pu évoquer dans l’imagination débordante de certains lecteurs un rapprochement malencontreux avec une personnalité politique locale ; ce qui n’était pas du tout le cas, toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé n’étant etc.
Bancs privés, avec son personnage de maire qui se mouille un peu trop, fut sélectionné et publié dans le petit bouquin édité et vendu par l’association elle-même.

AfficheConcoursACLA2012
Bancs privés a été édité dans le cadre du concours de nouvelles 2012 de l’ACLA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s